open_logo_c_ic-svg

Accueil > Mises à jour

CIVIX

août 5, 2020

Jessica Johnston sur CIVIX et la façon dont les compétences simple en matière de culture numérique constituent la meilleure défense contre la pollution de l’information.


Parlez-nous de CIVIX. Comment décririez-vous votre objectif et ce qui vous rend unique ?

CIVIX est un organisme canadien d’éducation civique qui se consacre au développement des habitudes et des compétences de citoyenneté chez les élèves n’ayant pas encore atteint l’âge de voter. Nous élaborons des programmes d’apprentissage par expérience à l’intention des éducateurs de la maternelle à la 5ème secondaire (12ème année), qui mettent l’accent sur la participation électorale, les budgets gouvernementaux et la représentation des élus. Notre programme phare est Student Vote, une élection parallèle pour les étudiants n’ayant pas l’âge de voter. Lors des élections fédérales de 2019, plus de 1,2 million d’étudiants ont voté au Canada après avoir participé à une unité d’apprentissage sur la démocratie et les élections dispensée à l’aide du matériel pédagogique de CIVIX. Au cours des deux dernières années, notre champ d’action s’est considérablement élargi pour mettre l’accent sur la citoyenneté informée, une réponse à la crise actuelle autour de la désinformation numérique. Nous avons élaboré des supports pédagogiques autour de thèmes tels que les sources fiables, les algorithmes et les bulles de filtrage ainsi que les techniques de vérification. Nous avons la chance de disposer d’un vaste réseau d’éducateurs engagés dans tout le pays qui apprécient et utilisent sincèrement les programmes et les ressources de CIVIX.

Nous naviguons tous de différentes manières à travers la pandémie actuelle. Quel est l’élément clé de la réponse de CIVIX à la crise ?

Bien sûr, personne n’a été épargné par cette crise. Avec la fermeture des écoles, les enseignants, les élèves et les parents ont été fortement touchés par le déplacement de l’éducation vers la maison. Cela a constitué un énorme défi pour toutes les parties concernées. Le rôle de CIVIX est de soutenir les éducateurs à tout moment, avec des outils de qualité et une programmation qui peut être déployée de manière flexible. Avec le passage à l’apprentissage à distance, cette flexibilité est devenue encore plus cruciale. Nous avons développé de nouveaux outils au printemps, en particulier pour faire face à “l’infodémie » provoquée par la COVID-19, c’est-à-dire la prolifération d’informations fausses et trompeuses en ligne concernant la pandémie, les canulars, les théories de conspiration, la fausse expertise et j’en passe. Nous avons appelé ce module de vérification CTRL-F : Find the Facts, et l’avons construit spécialement pour que les enseignants puissent l’utiliser avec leurs élèves à la maison. Nous avons créé deux parcours, dont un site destiné aux élèves. Cela a d’ailleurs été une expérience d’apprentissage pour nous, car nos matériels ont toujours été destinés en premier lieu aux enseignants.

Nous sommes présentement en train de réviser le module CTRL-F afin de le rééditer à l’automne. La flexibilité sera encore plus importante avec la rentrée, car il y a encore beaucoup d’incertitude sur comment se déroulera la prochaine année. La situation pourrait également être très différente selon les régions. Nous mettons donc au point des outils flexibles que les enseignants peuvent déployer de la manière qui convient le mieux à leurs besoins spécifiques.

La désinformation sur les plateformes numériques est une menace critique pour la démocratie. Parlez-nous plus du projet Ctrl-F. Quel est le public cible et comment a-t-il été développé ?

CTRL-F : Find the Facts est un module de vérification qui enseigne aux élèves des compétences numériques simples qu’ils peuvent ensuite utiliser pour déterminer la fiabilité de n’importe quelle information. CTRL-F est le raccourci clavier pour « recherche » et l’idée sous-jacente est que nous pouvons tous prendre l’habitude d’utiliser des stratégies rapides pour examiner les nouvelles et les informations afin de déterminer si on peut leur faire confiance.

Ce projet est la continuation de notre travail sur la maîtrise de l’information, que nous avons commencé sérieusement en 2017, alors que le monde commençait à prendre conscience de la menace pour la démocratie que représente la diffusion d’informations fausses et trompeuses. Nous savions que les processus électoraux dans le monde entier avaient été ciblés par la désinformation, et que même la diffusion accidentelle de fausses informations qui semblent à première vue moins nuisibles créait un environnement d’information en ligne pollué où il est difficile de dire ce qui est réellement crédible.

En cherchant comment nous pourrions relever ces défis en classe, nous avons trouvé un ensemble prometteur de littérature provenant de praticiens qui préconisent des compétences numériques simples comme meilleure défense contre la pollution de l’information et la désinformation, avec les recherches à l’appui.

On nomme cet ensemble de compétences la « lecture latérale ». Les techniques proposées impliquent de quitter la page où vous trouvez l’information, d’ouvrir un nouvel onglet, de faire une recherche par mot-clé, ou de chercher sur Wikipédia pour trouver le contexte d’une personne ou d’un groupe inconnu. C’est ce que font les vérificateurs de faits professionnels pour évaluer rapidement et précisément les nouvelles informations. Cela peut sembler simple, mais les stratégies sont assez puissantes et sont au cœur de CTRL-F.

Pour développer ces outils, nous avons fait équipe avec Mike Caulfield, expert en culture numérique, et Jane Lytvynenko, qui couvre la désinformation en tant que journaliste principale pour BuzzFeed. Le module d’apprentissage lui-même combine une série de vidéos didactiques avec des exemples pratiques qui permettent aux utilisateurs d’appliquer immédiatement les compétences à une variété de cas réels.

Il a été conçu à l’intention des élèves du secondaire et du cégep, mais les stratégies qu’il enseigne sont des compétences essentielles dans la vie courante, quel que soit votre âge.

Quels sont vos objectifs avec CTRL-F et quelle a été la réponse des utilisateurs ?

Nous avons un certain nombre d’objectifs avec CTRL-F, en termes de soutien aux enseignants et aux étudiants. Nous espérons que cette programmation contribuera à créer la prochaine génération de citoyens informés. L’un des grands objectifs de ce travail est de changer la façon dont la maîtrise de l’information numérique est enseignée dans les écoles canadiennes.

Les stratégies de lecture latérale sont efficaces, mais ne sont pas aussi répandues qu’on pourrait l’espérer. Lorsque les élèves apprennent l’évaluation des sources, l’approche typique consiste à analyser le texte lui-même. Les stratégies sont souvent présentées sous la forme d’une liste de contrôle. Les élèves peuvent être invités à rechercher des fautes de frappe, des dates, des pages sur les pages, des auteurs ou des suffixes d’URL. On peut leur apprendre que .org est plus fiable que .com, par exemple, bien que n’importe qui puisse acheter un nom de domaine .org.

Les listes de contrôle sont longues à appliquer et offrent souvent des signaux contradictoires. Elles peuvent facilement se retourner contre les élèves et les amener à tirer des conclusions erronées, alors qu’ils se sentent pourtant en confiance puisqu’ils ont appliqué les stratégies qui leur ont été enseignées.

La stratégie la plus efficace consiste à mener des recherches simples pour découvrir le contexte avant de consacrer du temps et de l’attention à quelque chose qui peut s’avérer être faux, ou pire encore.

La réaction à notre travail de vérification a été extrêmement positive. Les enseignants l’ont compris rapidement. Ils voient la valeur de ces outils et de ces compétences, qui sont liés à chaque sujet et peuvent être utilisés au quotidien dans tous les aspects de notre vie en ligne.

Nous avons également reçu des réponses positives à l’égard du site destiné au public, qui est un outil à utiliser dans les bibliothèques et par d’autres groupes communautaires.

Quel est le rapport entre les compétences numériques, les élèves et les enseignants, et la démocratie ?

Une démocratie saine exige que le public ait non seulement accès à de l’information de qualité, mais qu’il soit doté des compétences nécessaires pour localiser ces informations. Parce qu’une grande partie de l’information que nous utilisons pour comprendre le monde nous parvient par des canaux en ligne, et parce qu’il est de plus en plus difficile de distinguer la réalité de la fiction et de tout ce qui se trouve entre les deux, la capacité à déterminer si une information en ligne est crédible est devenue une compétence essentielle de la citoyenneté.

Alors que le problème des informations numériques fausses ou trompeuses touche les gens de tous les groupes d’âge, CIVIX part du principe qu’une éducation civique dès le plus jeune âge peut constituer un rempart contre les pires effets du désordre de l’information : apathie politique, cynisme et méfiance générale à l’égard des institutions. Notre initiative d’alphabétisation numérique vise à aider les enseignants à donner aux élèves les connaissances et les compétences nécessaires pour localiser des informations auxquelles ils peuvent faire confiance afin qu’ils puissent faire des choix éclairés qui sont dans leur intérêt et dans celui de leur communauté.

Pourriez-vous partager une idée ou une initiative liée au renforcement de l’engagement civique ou de la participation démocratique qui vous inspire ?

Il y a un peu plus d’un an, CIVIX a réuni une équipe locale en Colombie qui travaille sans relâche pour développer et mettre en place des programmes d’éducation civique dans tout le pays. Ce qu’ils ont réussi à accomplir en peu de temps est incroyable. En octobre 2019, plus de 76 000 étudiants se sont informés sur le gouvernement et le processus électoral, ont fait des recherches sur les candidats locaux et ont débattu de sujets pertinents pour eux et leurs communautés avant de déposer un bulletin de vote Voto Estudiantil (vote étudiant) lors d’une élection parallèle coïncidant avec les élections municipales colombiennes. L’équipe s’emploie également à adapter le matériel d’alphabétisation numérique de CIVIX au contexte colombien, en travaillant en étroite collaboration avec les enseignants pour les aider à autonomiser une nouvelle génération de jeunes informés et engagés.

Pour les personnes qui souhaitent s’engager avec vous, comment peuvent-elles le faire ? Qui peuvent-ils contacter ?

Vous pouvez visiter notre site web ou nous trouver sur Twitter, Facebook et YouTube. Vous pouvez également nous envoyer un courriel à hello@civix.ca.

 

CIVIX est une organisation caritative nationale enregistrée qui se consacre au développement des compétences et des habitudes des citoyens actifs et la citoyenneté éclairée chez les jeunes Canadiens. CIVIX offre des possibilités d’apprentissage par expérience qui visent à aider les jeunes Canadiens à exercer leurs droits et responsabilités de citoyens et à se connecter à leurs institutions démocratiques. Student Vote, le programme phare de CIVIX, est une élection parallèle pour les étudiants n’ayant pas l’âge de voter, qui coïncide avec les élections officielles. Lors des élections fédérales de 2019, plus de 1,2 million d’étudiants de plus de 8 000 écoles y ont participé.


Nous vivons un moment sans précédent pour la démocratie au Canada. Nous avons donc créé Sector Spotlight pour découvrir comment les principaux acteurs y réagissent. Nous espérons ainsi soutenir le partage des connaissances et susciter de nouvelles connexions en dressant le portrait d’un large éventail d’initiatives de partout au pays. Vous avez des idées pour notre prochain Sector Spotlight? Contactez-nous!

Jessica Johnston, directrice de la programmation de la maîtrise de l'information à CIVIX

Depuis ses débuts comme rédactrice en chef du journal de son campus, Jessica s’est consacrée à l’exactitude et la qualité de l’information. Après près de deux décennies comme journaliste et rédactrice en chef, elle s’est tournée vers le milieu de l’éducation. En tant que directrice de la programmation de la maîtrise de l’information pour CIVIX, Jessica a passé les trois dernières années à coordonner le développement et la promotion d’outils et de ressources conçus pour aider les élèves de la 5e année à la 5ème secondaire (12ème année) à développer les compétences nécessaires pour évaluer l’information afin de déterminer ce qui est crédible. Vous pouvez la contacter à l’adresse suivante : jessica@civix.ca.