open_logo_c_ic-svg

Accueil > Mises à jour

Lettre du Fellow

mai 12, 2020

Face à de nombreuses sources de pression, nous arrivons à un moment critique dans la définition du prochain chapitre de la démocratie au Canada. Alors que nous traversons cette crise, une transformation se dessine alors qu’une nouvelle vague de leaders civiques remettent en question les structures traditionnelles du pouvoir. Mettant l’accent sur l’ouverture et la transparence, cette communauté naissante adopte des modes d’organisation novateurs.

Je contribue à la communauté démocratique depuis 2016. Je me suis portée volontaire pour le premier sommet DemocracyXChange (DXC) en 2017 et j’ai participé au DXC19 durant mon congé de maternité. Plus récemment, j’ai été conseillère principale de programme au sein du Projet Démocratie Ouverte, où j’ai travaillé sur DXC20, le DemocracyKit et la création de DémocratieOuverte.ca. Je suis attirée par ce domaine et cette communauté pour leur caractère très pratique, créatif et efficace. C’est là que je me sens inspirée et chez moi.

Au cours des 15 dernières années, j’ai travaillé à l’intersection de la recherche, de la technologie et de la communauté dans l’optique de diversifier des espaces historiquement homogènes. Cela a notamment consisté à rendre des informations complexes accessibles à un large éventail de publics, à mener des recherches primaires novatrices, à faciliter les collaborations interdisciplinaires et à remettre en question les hypothèses par défaut sur ce qui constitue un leader. Nous savons que l’union fait la force, mais d’après mes efforts dans les secteurs universitaire, à but non lucratif et judiciaire, je sais que trop souvent, travailler au-delà des frontières perçues reste difficile.

Au fil des ans, j’ai observé un thème récurrent dans les initiatives et les projets de grande envergure : la clé pour aborder la multitude de questions qui affectent la qualité de vie des gens à travers le pays – de l’accès à la justice au changement climatique – réside dans le renforcement de l’engagement démocratique. Cela signifie qu’il ne suffit pas d’identifier un problème ou d’encourager quelqu’un à voter, mais qu’il faut aller en amont pour s’assurer que les participants représentatifs sont non seulement présents, mais qu’ils animent activement les conversations qui façonnent leurs communautés.

Le Fellow Démocratie Ouverte est une co-création du Projet Démocratie Ouverte (PDO) et du Morris J. Wosk Centre for Dialogue de l’Université Simon Fraser (le Centre) en partenariat avec le Massey College. Ce programme constitue une base idéale pour soutenir et répondre aux besoins des praticiens de la démocratie au Canada. Le PDO est une source reconnue d’innovation, qui a développé des programmes communautaires qui démystifient les processus politiques et qui utilisent la technologie pour améliorer l’inclusion. Le Centre propose une multitude de recherches originales de premier plan, comme The Poll, qui fait la lumière sur l’engagement de diverses communautés, notamment les groupes autochtones, les populations des régions rurales et éloignées et les minorités linguistiques. Le Massey College représente un centre intellectuel qui permet d’élever et d’élargir le discours sur la démocratie au Canada.

Je suis ravi d’être la première Fellow Démocratie Ouverte, et je suis prête à servir le secteur de la démocratie alors même que nous vivons ce moment crucial de l’histoire. Ensemble, passerons les trois prochaines années à soutenir la croissance d’un écosystème national qui favorisera une culture démocratique plus résistante dans toutes les communautés du Canada. Nous sommes à un point tournant de l’histoire qui nous met à l’épreuve et teste notre courage. Le monde sera très différent en 2023 – assurons-nous de le rendre plus démocratique.

Sabreena Delhon

Fellow Démocratie Ouverte

Stratège du secteur public, Sabreena Delhon a plus de dix années d’expérience de l’élaboration et de la réalisation d’initiatives pour transmettre de l’information complexe à des publics divers. Elle a contribué à DemocracyXChange, le sommet canadien sur la démocratie organisé chaque année depuis 2019. Mme Delhon a dirigé des études de recherche provinciales sur les perceptions publiques du système juridique. Les conclusions de ces études ont orienté le travail du ministère du Procureur général de l’Ontario et sont maintenant une lecture obligatoire pour les cours sur l’accès à la justice dans les écoles de droit à travers le Canada. En 2016, elle a conçu, coordonné et lancé la première Semaine de l’accès à la justice en Ontario qui a depuis été reprise par d’autres régions du pays. Elle a une maîtrise de sociologie de l’Université Dalhousie et un baccalauréat de sociologie de l’Université de l’Alberta.